• Météo
  • Flux RSS

Les fresques romanes
de l'Eglise Saint Maurice

L’importance du premier niveau de la tour en tant que lieu ou se déroulait la liturgie est soulignée par son décor très riche et exceptionnel dans une tour en Alsace. La construction peut être datée entre 1185 et 1200.

Déjà la présence d’une voûte révèle le souci de préserver cet espace contre les incendies et magnifie sa fonction. Cette voûte est particulièrement élégante avec un torse posé sur un bandeau et la présence d’une clé ronde sculptée d’un Agnus Dei.

En outre les ogives retombent non sur des simples sifflets, mais sur des masques humains sculptés en moyen relief dans les trois angles et sur une sorte d’écu au champ couvert de lobes, sur la quatrième retombée.
Il est possible que dès l’origine les enduits des parois du rez-de-chaussée étaient recouverts de polychromies.

 

Détail voûte du premier niveau
cliquez pour agrandir l'image Détail voûte du premier niveau
Masque humain sur sifflet
cliquez pour agrandir l'image Masque humain sur sifflet

A l’intérieur de la tour, la présence d’enduits et de polychromies sur les parois semble témoigner de l’importance de ce dernier à l’époque médiévale.

A l’angle Sud-Ouest de la tour et sur la grande arcade Ouest, plusieurs couches de polychromies sont visibles. Certaines partent en lambeaux. La plus ancienne couche semble être un enduit blanc. Au moins cinq couches de couleur ont été dénombrées.

Dans l’intrados de l’arc se voient en effet plusieurs couches successives de couleur superposées, celles qui ont pu être observées sont du blanc, du rose, du rouge vif (brique), du gris-rosâtre présentant des traces de joint noir d’un faux appareil. La dernière couche (moderne) est uniformément de couleur jaune et recouvre la quasi totalité des couches antérieures.
 

Arcade et voûte
cliquez pour agrandir l'image Arcade et voûte

La partie antérieur de l'arc Ouest présente ces mêmes couches de couleur mais la bordure des claveaux est bordée au niveau de la couche de couleur rouge vif de trois rainures de couleur noire, blanche et rouge.

Le mur Nord étant aveugle, il se prêtait particuliérement à une grande composition figurée. Sous la couche de couleur jaune se dsitinguent encore les contours de deux personnages revêtus d'un vêtement vert/bleu. Le personnage de gauche semble tendre son bras gauche vers le milieu du mur. Entre ces deux personnages, on en distingue un troisième qui devait porter un vêtement rouge dont les traces sont nettement visibles.

Sur le mur oriental, on devine sur la partie droite de la paroi, les traces d'un personnage peint (un ange) dont la tête est tournée vers la fenêtre de la partie centrale du mur. On distingue des cheveux et des plumes d'ailes.

Extrait étude Suzanne BRAUN  

Les travaux prévus permettront de restaurer ces fresques afin de rendre à ce lieu toute sa valeur culturelle et spirituelle.

La Commune de Soultz-les-Bains et la Fondation du Patrimoine font un appel à une souscription publique pour recueillir des dons auprès des particuliers et d’entreprises locales pour financer la restauration des fresques romanes.

Retour haut de page